Imperial Cleaning

“Le Corbeau et le Renard” de Jean de La Fontaine with explanation and analysis

Je vais parler lentement, clairement et utiliser un vocabulaire de tous les jours pour expliquer, et puis discuter du poème. Il allie deux actions complémentaires:

À la Une d'aujourd'hui

Newsletter

Lorsque deux nouveaux sbires de Rico rattrapent la voiture de Corey pour l'abattre, Vogel sort du coffre et tire son nouveau complice d'affaire, tuant les deux hommes. Vogel et Corey parviennent à Paris et décident de s'associer sur la fameuse affaire, le casse d'une bijouterie place Vendôme. Le cambriolage réussit grâce à la complicité de Jansen Montand , ancien policier et tireur d'élite devenu malfrat qui surmonte son alcoolisme pour l'occasion. Pendant ce temps, le commissaire Mattei fait pression sur Santi François Périer , un tenancier de boîte de nuit qui connaît Vogel et parvient à le contraindre à collaborer.

Il remonte par ce moyen jusqu'aux trois hommes et leur tend un piège en se faisant passer pour un receleur. Les trois hommes tentent de s'enfuir et sont tous les trois abattus.

Le tournage a eu lieu du 26 janvier au 13 avril Saint-Loup-de-Varennes , scène où Corey rencontre le premier barrage policier. La Plymouth Fury III noire de utilisée par Corey Alain Delon , ainsi qu'une Pontiac Firebird blanche de que l'on aperçoit garée de nuit dans une rue de Paris lorsque les cambrioleurs vont dévaliser la bijouterie , sont les automobiles personnelles de Jean-Pierre Melville.

Il les utilisera également dans le film Un flic , en Le film s'ouvre sur une citation apocryphe de Râmakrishna: Quand Corey, fraîchement libéré de prison, revient dans le club de billard où il avait ses habitudes, il se saisit d'une queue de billard et trace à la craie rouge un cercle autour du procédé , l'embout situé à l'extrémité qui entre en contact avec la bille.

Traditionnellement, la craie de billard est plutôt bleue. L'usage du rouge n'est pas une pratique courante. La séquence du casse dure vingt-cinq minutes sans aucun dialogue. À noter également que les sept premières minutes ne comportent pas non plus de dialogue. La bande originale française signée par Éric Demarsan est sa deuxième collaboration musicale totale pour Jean-Pierre Melville après L'Armée des ombres et Le Samouraï , musique composée par François de Roubaix dont il est l'assistant à cette époque.

La composition de ce quintette dirigé par Éric Demarsan lui-même, restée longtemps plutôt inconnue, a été dévoilée lors de la réédition en format CD de la musique. On retrouvera dans cette bande originale beaucoup de sonorités de jazz dont Jean-Pierre Melville était friand. L'album de la bande originale est publié par la nouvelle maison de disques Pierre Cardin qui a déjà publié en l'album Pop Symphony d'un certain Jason Havelock , alias Éric Demarsan.

Album recherché par les amateurs de jazz et de musiques de film, ce disque est quasi introuvable dans son édition originale. À noter que cette première édition afin de proposer un maximum de composition par face d'enregistrement du LP ne respecte pas totalement l'ordre dans le film comme beaucoup de bandes originales éditées dans ce format à cette époque.

Mattei et Santi et Les hommes qui avaient rendez-vous sont probablement des morceaux compilatoires spécialement réenregistrés pour l'édition LP du matériel original et demeuré inédit jusqu'en octobre Cette édition a été remastérisée par Olivier Saint-Yves entre et Pour compléter l'historique de cette musique de film, il faut aussi rappeler que Jean-Pierre Melville contacte tout d'abord Michel Legrand pour écrire cette bande originale qu'il voulait empreinte de jazz.

Pour cela, Melville avait écarté Éric Demarsan et lui avait ouvertement précisé sur quel compositeur se porterait son choix pour cette nouvelle réalisation. Cette nouvelle logiquement le désappointa et il prend alors ses distances du réalisateur. Mais ce projet ne sera finalement pas retenu, sans doute pas assez noir, et trop coloré pour soutenir l'intrique pesante de film de gangster, les aller-retour incessants du jeu du "chat et de la souris" entre Mattei et Vogel.

Melville alors en panne de compositeur le rappelle en lui fixant un énigmatique rendez-vous à Boulogne dont l'objet n'est pas indiqué. Demarsan s'y rendra et apprend fort surpris qu'il a trois semaines pour tout faire. Les trois titres du projet Legrand ont été réunis en bonus sur la compilation Jean-Pierre Melville: Le Cercle noir parue chez Universal Music Jazz en Figurent également sur ce disque les illustrations sonores composés par Demarsan pour les mêmes passages du film avec donc le premier final version 1 tel qu'il fut proposé à Melville.

Il n'est aucunement fait mention du titre de Michel Legrand joué au tournage en prise directe par l'orchestre de jazz dans le club de nuit parisien, et l'on ne sait toujours pas s'il s'agit de Chassés croisés ou d'une composition encore totalement inédite. On entrevoit aussi dans ce film à plusieurs reprises des formations de musiciens jazz dans les scènes du film se déroulant dans les bars noctambules et les clubs de nuit de Paris.

L'amateur découvrira aussi dans ces scènes que le jazz est aussi une musique qui se danse: Ces détails prouvent, s'il en était encore besoin, l'attachement de Melville pour la musique Jazz. Melville demanda d'ailleurs à Demarsan de composer une pièce de musique minimaliste dans l'esprit du Modern Jazz Quartet.

Il avait visiblement une certaine nostalgie de sa collaboration avec John Lewis sur Le Deuxième souffle. Melville insistera d'ailleurs auprès de Demarsan pour personnaliser quelques lieux emblématiques du film en utilisant des thèmes spécifiques: Dans une interview pour la série Écoutez le cinéma , le jeune compositeur se rappela que l'une des principales difficultés pour lui, fut la scène de danse jazz au club: Afin que Demarsan comprenne bien ce qu'il voulait comme inspiration pour l'ensemble de la bande originale, Melville lui fait écouter une bande magnétique de la musique du film Le Coup de l'escalier de Robert Wise: Ce que le compositeur traduira par des cordes mélangées et un quintet de jazz pour une mélodie simple qui se ferme sur elle-même.

À ce moment-là, le spectateur n'a d'ailleurs plus aucun doute sur l'issue tragique du film. Pour la fin du film, Melville ne choisira pas l'une des deux maquettes de final composées par Demarsan, il leur préféra une reprise du thème principal d'ouverture joué par le quintet afin de boucler la boucle du cercle rouge.

Le portrait des deux héros est somme toute assez ressemblant et assez commun. En effet, ils sont tous les deux d'une grande beauté: On a l'impression que les deux personnages sont complémentaires. Ce récit met en parallèle deux portraits qui montrent qu'ils sont faits l'un pour l'autre. Leur rencontre est particulière précisément parce que leur reconnaissance se fait avant leur connaissance: Le coup de foudre naît de leur reconnaissance mutuelle alors qu'ils ne s'étaient encore jamais vus.

Les instances royales-mêmes remarquent cette union hors du commun: D'ailleurs Madame la Dauphine les convoque aussitôt la danse terminée pour leur faire dire qu'ils se sont reconnus sans s'être vus: Pour cette première rencontre, on l'aura bien compris, les deux protagonistes sont les héros de ce bal.

Ils sont magnifiés et toute cette soirée tourne autour d'eux. Les regards sont entièrement portés sur eux et ils retiennent l'attention de tous. Cette rencontre organisée comme un véritable coup de foudre n'est pourtant pas seulement due à eux mais aussi à un autre intervenant qu'est la cour. Placée sous le signe du destin, la cour favorise cette rencontre.

C'est grâce ou à cause de la cour que cette rencontre est devenue inévitable. On notera que leur union se fait très rapidement: Cette rencontre fonctionne comme un jeu pour la cour qui se plaît ensuite à suivre leur danse tout en la commentant.

Le romanesque se poursuit dans leurs réflexions que soulève cette danse imprévue: La singularité est ici signe d'élection. La cour va également dévoiler les mystères et les identités de chacun tout en perçant l'intimité de chacun des deux protagonistes. Cet embarras souligné par le texte montre déjà qu'elle est intéressée par cet homme.

Mais la Princesse perçoit le danger et refuse de plier aux questions de la Dauphine car la cour attise les passions mais les condamne en même temps. Mais surtout elle condamne les femmes. La cour joue donc un rôle décisif dans la rencontre entre les deux protagonistes.

Sans elle, leur amour ne serait peut-être pas né. Tout ce qui entoure la Princesse de Clèves et le Duc de Nemours participent à la naissance de leur passion réciproque. L'environnement, leur beauté remarquée de tous et l'union entreprise par la famille royale rapprochent inévitablement ce couple qui ne peut que tomber amoureux.

Nous allons à présent analyser la manière dont la narratrice construit ce coup de foudre. II Un des premiers coups de foudre de la littérature française le premier étant celui d'Erec et Enide.

Le regard est prédominant et traverse cet extrait. L'amour naît uniquement de cet échange, échange qui ne passe que par la vue car dans cette scène les deux futurs amants amants signifie amoureux au XVIIème siècle ne se parlent à aucun moment. La narratrice utilise presque les mêmes termes pour qualifier le Duc et la Princesse ce qui montre leur parfaite adéquation, également mimée par le nombre de phrases égales accordées à l'un et à l'autre. Le rapprochement qui s'opère, l'amour qui naît ne passe que par le regard.

Ils ne se parlent à aucun moment même dans le dialogue final, ils ne se disent rien et la communication est réduite un échange d'impressions passant par la vue. C'est ce qui donne un caractère sensuel à cette scène, caractère sensuel que l'on peut aussi percevoir dans le rapprochement des corps. Bien que le rapprochement des deux êtres ne soit pas de leur fait, leur réunion charnelle dans la danse évoque la sensualité.

Il n'y a aucun échange verbal intime. Seuls la danse et les regards les lient. Nous, lecteurs sentons cette vive tension qui anime leurs coeurs. La Princesse et le Duc agissent malgré eux comme s'il était impossible de faire autrement. Le nombre important des tournures négatives marquent leur perte de moyen face à l'autre: La première tournure qui est une négation restrictive exclut dans la pensée de la Princesse que l'homme qui vient d'arriver au bal soit quelqu'un d'autre que le Duc, comme si elle l'attendait.

Cette exclusion marque déjà l'élection du Duc dans son coeur. La seconde tournure négative montre que la Princesse fournit de véritables efforts pour combattre la surprise, l'action inattendue que provoque le Duc sur elle.

Le sémantisme du verbe révèle la puissance de la passion qui l'a saisi de façon violente. Cette union irrésistible contre laquelle il est difficile de lutter est également suggérer dans l'alternance des points de vue.

Au début de la scène le point de vue adopté est celui de la Princesse, puis c'est celui du Duc et enfin, celui des Rois et des Reines. La scène est brillamment construite par la narratrice qui en alternant différents points de vue sur la rencontre révèle l'écart, le décalage entre les actes et les paroles de la Princesse qui prétend ne pas avoir reconnu le Duc: Les points de vue permettent de mettre au jour les contradictions de la Princesse qui ment pour ne pas être découverte alors que le Duc adopte la sincérité.

La passion est naissante chez les deux personnages mais elle se manifeste différemment. C'est le dialogue qui fait éclater l'opposition du couple. Leur psychologie est dévoilée et indique deux destinées. Les deux réponses à l'amour font naître en même temps que la passion le drame d'une amour qui ne se réalisera pas. Le discours que tient le Duc est un discours de courtisan habile, habitué aux pratiques de la cour:

English Translation of Transcript

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.