Imperial Cleaning

Humanisme de la Renaissance

Hoffman , Empathy and Moral Development:

Menu de navigation


Aussi on ne peut dire que la liberté de pensée soit apparue avec la Renaissance, mais celle-ci a bien transmis la vision optimiste d'une humanité capable de mener des recherches ouvertes sur le monde [ 21 ]. Thomas More publie les Dialogues de Lucien de Samosate en , Érasme propose une nouvelle traduction du Nouveau Testament en , différent de la Vulgate. Ce travail d'édition est basé sur l'examen comparatif des différentes versions manuscrites. Il apparait alors que les Saintes Écritures sont des documents transmis par des humains qui peuvent se tromper.

Toute édition peut être révisée et améliorée, c'est aussi le début d'une approche scientifique de la critique des textes [ 22 ] ou philologie. Cette acception remonte à l' éducation antique et médiévale.

Un siècle avant la fin de l' Empire romain d'Orient , des Grecs érudits étaient venus en Italie et donnèrent des cours de grec à Florence. Le Concile de Bâle-Ferrare-Florence-Rome , où échoua la tentative de rapprochement des Églises latine et orthodoxe, fit venir en Italie de grands érudits, comme le cardinal Bessarion. Avec la chute de l' Empire byzantin en et la prise de sa capitale Constantinople , de nombreux érudits se réfugièrent en Italie, emmenant avec eux leur savoir et des livres.

Des chaires de grec sont créées peu à peu dans ou à côté des universités. Ces érudits jouent un rôle dans le développement de l'humanisme au sens de l'étude des textes de l'Antiquité gréco-latine, liée au progrès de la philologie et de l'édition des textes, autre activité de ces humanistes. Un siècle après les débuts de l'humanisme, la diffusion des textes fut facilitée par le développement de l' imprimerie , mise au point vers par Johannes Gutenberg à Mayence.

En décalage de plus de cinquante ans, les humanistes améliorent les méthodes d'édition des textes antiques, par l'utilisation de la collation, de la comparaison entre manuscrits, et la discussion lancée dès sur les mérites comparés de la correction ope ingenii et de la correction ope codicii [ 23 ] fait rage tout au long du siècle suivant.

De nouveaux métiers apparaissent, liés à l'enseignement, l'édition ou la réflexion sur la vie sociale. Des artistes s'inspirent de ces nouvelles idées. Le terme humaniste est aussi utilisé dans un sens tout différent: L'humanisme est un courant de pensée idéaliste et optimiste qui place l'Homme au centre du monde , et honore les valeurs humaines.

Les humanistes sont passionnés par les civilisations anciennes, romaine et grecque, mais aussi araméenne et proche-orientale. Ils entreprennent d'éditer et de traduire tous les textes antiques à partir des témoins subsistants, pour certains redécouverts comme Quintilien par Le Pogge ou trouvés dans l'ancien Empire romain d'Orient par des Grecs chargés par les princes occidentaux d'enrichir leurs collections comme Antoine Éparque et Janus Lascaris: Une bataille s'ensuit autour de l'usage de la langue de Cicéron et du Ciceronianus , des humanistes se répondant par publications interposées comme le fait Étienne Dolet.

Après une période où la Bible est traitée comme les autres textes anciens avec par exemple l'édition des Psaumes à Paris dans plusieurs versions anciennes par Henri I Estienne , les théologiens s'opposent à la traduction par Érasme du grec au latin du Nouveau Testament et peu à peu au travail des humanistes sur les textes saints, y voyant un relativisme dangereux. Les études sur le langage permettent aux humanistes de mettre fin à l'explication surnaturelle de la diversité des langues, à savoir le mythe de la tour de Babel.

Il faut que l'enfant soit formé d'une manière continue et progressive, de sa naissance à l'âge adulte, et même au-delà pour devenir un homme conforme à l'idéal professé par les humanistes. Le milieu spécifique de l'homme, c'est le monde de la culture et non de la nature.

Mais pour l'enseignement les humanistes s'opposent au "dressage" traditionnel où coups, sévices, supplices sont monnaie courante. Guarino à Venise , Ferrare ou Vérone , Victorin de Feltre à Mantoue , proposent une nouvelle pédagogie où le sport et les jeux de plein air sont autant à l'honneur que le latin, la rhétorique et la Bible [ 25 ].

Un des livres les plus étudiés reste ainsi l' Éthique à Nicomaque d' Aristote. Il critique sa sévérité et son oubli du corps [ 26 ]. Les idées humanistes en matière d'éducation aboutissent à la création de nouvelles écoles dans toute l'Europe où est formée la nouvelle élite administrative des États: La pensée nouvelle fait une place première à l'expérimentation.

Les dogmes, même issus de la bibliographie greco-romaine, sont remis en question, et doivent passer par l'épreuve du fait cf Bernard Palissy, Discours admirables aux Eaux et Fontaines. Ainsi se développe une pensée critique, où l'expérience scientifique permet de dégager une connaissance libre de préjugés. Artistes, lettrés et savants se lancent dans la construction d'un savoir moderne. Léonard de Vinci, par exemple, s'intéresse à l'anatomie et opère plusieurs dissections dont témoignent ses carnets de dessin.

Copernic conçoit le modèle héliocentrique, en réaction au modèle géocentrique de Ptolémée et Aristote. Rabelais donne dans son Gargantua l'exemple d'une éducation idéale et universelle, ajoutant aux langues anciennes la connaissance des mathématiques, de l'astronomie et des sciences naturelles. Les humanistes prônent des valeurs morales et intellectuelles contenues dans la littérature gréco-latine et leur adaptation à des besoins nouveaux. De ce fait certains scolastiques les accusent de paganisme.

Ils rejettent le grec comme la langue des schismatiques orthodoxes, et l'hébreu comme celle des juifs. Pour les humanistes, la philosophie grecque a préparé le monde à la religion chrétienne, celle de l' Évangile , des Épîtres de saint Paul et des Pères de l'Église.

Érasme est un des plus fervents partisans de l' humanisme chrétien. Il fait la conjonction entre la religion et la liberté dans son livre de , Enchiridion militis christiani. À une religion basée sur un ritualisme sans âme et des obligations comme la messe dominicale, il oppose une religion de l'homme s'adressant directement à Dieu [ 27 ].

À sa suite, l'humanisme chrétien touche exclusivement les pratiques ecclésiastiques, et non pas la religion. En , Érasme se lance dans une controverse avec Luther en publiant Essai sur le libre-arbitre. Le réformateur allemand y répond par l' Essai sur le serf-arbitre. Les débats portent sur la liberté de l'homme et la manière dont celui-ci l'utilise face à la Grâce divine [ 27 ]. Les humanistes sont en général pacifistes et cosmopolites.

Même quand ils sont au service d'un prince, comme Guillaume Budé , ils font passer leurs impératifs moraux avant les considérations politiques. Érasme, quant à lui, est un temps conseiller de Charles Quint. En , il écrit L'Institution du prince chrétien. Il y loue la notion de bien commun dans un État où le devoir du peuple est mis en parallèle avec celui du prince [ 27 ].

Parfois ils envoient des lettres ou dédient leurs ouvrages à un souverain pour essayer d'exercer une influence salutaire sur leurs décisions politiques. Ils proposent volontiers des réformes politiques comme Érasme dans L'Éloge de la Folie en , Thomas More dans l'Utopie en , Rabelais dans Gargantua en Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pour les articles homonymes, voir Humanisme homonymie et Renaissance homonymie. Cet article concerne l'humanisme de la Renaissance. Pour le courant de pensée général, voir Renaissance période historique. Histoire de l'imprimerie à Lyon. Magna est enim uis humanitatis C'est assurément le plus monstrueux de tous les prodiges, qu'un être revêtu de la forme humaine soit assez féroce pour ravir la lumière à qui lui donna le jour, tandis que les monstres des forêts s'attachent par instinct aux animaux qui leur ont donné la vie et la nourriture.

Voir plus de références latines dans le Gaffiot, , p. Sur les autres projets Wikimedia: Humanisme , sur Wikiversity. Humanisme Réforme protestante Néoplatonisme médicéen Averroïsme. Grandes découvertes Sciences et techniques Éducation. Renaissance florentine Renaissance à Urbino Renaissance ombrienne. Humanisme Philosophie de la Renaissance. Article contenant un appel à traduction en italien Article contenant un appel à traduction en anglais Portail: Espaces de noms Article Discussion.

Navigation Accueil Portails thématiques Article au hasard Contact. La dernière modification de cette page a été faite le 11 septembre à C'est d'après ces valeurs que la morale fixe des principes d'action, qu'on appelle les devoirs de l'être humain, vis-à-vis de lui-même, ou des autres individus, ou de l'ensemble de la société, ou d'idéaux plus élevés la tradition , l' harmonie , la paix , les dieux , etc.

La morale vise d'une part à la conservation des formes collectives d'organisation sociale, de la société, de l' intérêt général , d'autre part à l'agrément de la vie des individus en société. Elle peut renvoyer à l'ensemble des règles de conduite diffuses dans une société donnée politesse , courtoisie, civisme , ou encore à des préceptes énoncés explicitement par une religion ou une doctrine morale religieuse, philosophie morale , éthique. Les règles morales peuvent se diviser en deux groupes: De même, elles peuvent être considérées comme relatives, variables selon les peuples et les époques, ou au contraire comme universelles, indépendantes du lieu et de l'époque, et établies par la raison humaine ou exigées par une certaine représentation de l'être humain en général universalisme , droits de l'homme.

En effet, la valeur morale d'une action le fait qu'elle soit bonne ou mauvaise peut être définie soit d'après ses conséquences conséquentialisme , utilitarisme , pragmatisme , c'est-à-dire selon les effets engendrés par cette action, soit d'après sa conformité à des valeurs déontologie , intuitionnisme , c'est-à-dire selon les intentions ou motivations qui la commandent indépendamment des conséquences.

L'écrivain Norman Spinrad précisa dans une interview à Métropolis que les conflits moraux étaient moins ceux du bien contre le mal qu'entre des versions différentes et incompatibles du bien [réf. En français, morale et éthique ont des sens souvent confondus. D'autre part, la morale est généralement rattachée à une tradition idéaliste de type kantien qui fait la distinction entre ce qui est et ce qui doit être, alors que l' éthique est liée à une tradition matérialiste de type spinoziste qui cherche seulement à améliorer le réel ce qui est par une attitude raisonnable de recherche du bonheur de tous.

Quant à la déontologie , gr. La morale peut être individuelle, dans ce cas, il s'agit d'un code d'honneur que l'individu se fixe et qu'il décide d'appliquer ou non [ 6 ]. Cependant, la morale peut être collective, et dans ce cas, elle s'apparente au droit.

La morale et le droit travaillent tous deux de manière coordonnée, en ayant pour finalité l'amélioration de la vie en société. Il existe différentes théories du rapport entre la morale et le droit.

Les auteurs ont recours à l'image de deux cercles pour illustrer les rapports de la morale et du droit [ 6 ]. Chez certains, ces deux cercles sont concentriques, car ils considèrent que le droit est entièrement absorbé par la morale.

D'autres prétendent que ces cercles sont sécants. Il y aurait alors trois catégories de règles: Enfin, certains avancent l'hypothèse que ces cercles sont strictement séparés. Cependant, cette dernière thèse admet trop d'exceptions pour être valide. On peut donc dire que le droit et la morale ont des domaines d'application distincts, et qu'ils sont séparés, mais ils ont aussi des points de contact: Enfin, si la morale peut être le fruit d'une seule personne, et ne s'appliquer qu'à elle, le droit , en revanche, n'apparaît que dans une société [ 6 ].

On appelle probité la caractéristique d'une personne qui respecte scrupuleusement la justice et les règles de la morale. M gr Louis Dicaire affirme qu'il existe une confusion entre morale et religion [ 7 ]. Il estime que la morale possède un caractère davantage personnel, qu'on appelle la conscience. Selon lui, le rôle des institutions religieuses est donc d'éclairer les consciences par rapport aux enseignements propres à chaque religion.

Selon Louis Dicaire , cette confusion est à l'origine d'une conception fréquemment rencontrée, selon laquelle la religion ne serait qu'une affaire privée. Dans la tradition protestante et universitaire, le mot éthique tend à remplacer systématiquement celui de morale qui se rattache aux traditions de l'Antiquité romaine et de la religion catholique.

Les êtres humains se posent des questions à caractère moral au sujet des techniques , comme l'opportunité d'introduire les organismes génétiquement modifiés en Europe, ou l'entreposage des déchets de l'industrie nucléaire en profondeur ou en surface. La morale religieuse est l'ensemble des règles ou des positions que prend la communauté religieuse pour faire avancer les croyants vers un objectif religieux, conformément à leur foi.

Elle énonce ainsi divers préceptes d'actions, qui peuvent être relatifs aux rapports avec autrui, à l'emploi du temps, au régime alimentaire ou à des questions plus précises comme la procréation. La morale religieuse peut plus ou moins se rapprocher des lois et commandements édictés dans les textes sacrés. Dans l'Antiquité, Socrate disait que l'homme ne fait jamais le mal volontairement car l'homme ne cherche que le bien, ou son bien, et que le mal n'est qu'une illusion qu'il prend pour le bien.

La morale est présentée par Descartes [ 9 ] comme le principal fruit que le savoir peut apporter à l'homme, et le plus haut degré de la sagesse. Selon lui, la morale découle en effet de la métaphysique et de la connaissance des autres sciences:. On retrouve ce lien entre la morale et les sciences dans le Discours de la méthode de Descartes [ 10 ]. S'intéressant à l' éthique d' entreprise , le philosophe André Comte-Sponville dans Le Capitalisme est-il moral?

Pour préciser la distinction entre morale et éthique, il se réfère à Spinoza et à Kant: L'éthique est donc une estime de soi-même et reste subjective approche téléologique que l'on retrouve chez Aristote , tandis que la morale renvoie au respect de soi-même dans les normes que l'on s'impose à soi et donc aux autres.

Un retour de la morale à l'éthique doit même être envisagé si celle-là conduit à des impasses pratiques, dans l'application des lois notamment. Kant considère en effet que c'est le fait d'agir selon le devoir, ou plutôt par pur devoir et non pas simplement conformément au devoir, mais de manière intéressée , qui rend l'attitude morale. Pour la psychanalyse , il n'y a pas de bien et de mal. En effet considérant que les maladies mentales peuvent se résumer à trois grandes structures: Voir Histoire de l'éthique.

Au Moyen Âge, saint Thomas d'Aquin distingue onze péchés de différentes natures. De plus, pour lui le bien et le mal ne sont qu'une réponse, ou plutôt deux réponses différentes et diamétralement opposées, à la valeur de la vie vie qui, pour lui, vient bien sûr du créateur. En effet ne pouvant rester neutre face à la valeur du vivant, nos réactions s'étalent de la plus saine qu'est l'amour jusqu'aux moins saines.

Par ailleurs Thomas d'Aquin pense que tous les sentiments sont jouissifs en eux-mêmes: C'est d'ailleurs pour cela qu'ils se transforment généralement en actes. Seulement certains, comme le mal, à la fois séduisent mais également détruisent celui qui les ressent.


Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.